Un co-développement réussi

PARC EOLIEN DES QUINTEFEUILLES (62)

2023
Mise en service
46,2
MW au total, soit 36.000 foyers alimentés en électricité
11
éoliennes de 200m de haut au total
138
mètres de diamètre

Il s’agit d’un projet d’éoliennes localisé sur les communes d’Haucourt, Cagnicourt et Villers-lès-Cagnicourt au sein de la communauté de communes Osartis-Marquion et à mi-chemin entre Arras et Cambrai.

Avancement du projet Points cles

Juin 2013

Un appel à projet sur un vaste territoire

Suite à la sollicitation de porteurs de projets qui ont identifié un potentiel éolien, la Communauté de Communes d’Osartis, devenue Osartis-Marquion, entame une démarche de consultation des professionnels afin d’encadrer l’initiative d’une future production d’énergie renouvelable sur le territoire. 12 développeurs sont auditionnés. Indépendamment, nos 2 sociétés (Intervent et Valeco) présentent leur vision d’un développement éolien. Dans une volonté de cohérence de développement territorial et de respect de la trame paysagère locale, nos 2 entités actent le fait de travailler ensemble pour la réussite de la transition écologique, qui est à ce jour un enjeu crucial. Cette coopération offre une meilleure synergie pour une mutualisation des ressources et de nos résultats d’études. La vision commune s’inscrit donc dorénavant dans le cadre d’un Co-développement entre Intervent et Valeco.

La DREAL Haut-de-France a par ailleurs convenu qu’une telle initiative permettrait de penser le territoire dans sa globalité.

Fin 2013

Première rencontre et définition du projet

Nos sociétés ayant été retenu pour le développement des projets, une présentation a eu lieu sur les communes de Cagnicourt, Haucourt et Villers-lès-Cagnicourt.

Par la suite, une prise de contact a eu lieu avec les propriétaires et exploitants lors de réunions où  a été  présenter de façon commune l’ensemble des aspects relatifs à un développement éolien, qu´ils soient technique, administratif, financier ou humain. De nombreux  propriétaires de terrain, après cette réunion, ont décidé de s’engager pour la poursuite du projet. Une des particularités de ce projet est la création d'une zone de mutualisation foncière permettant une redistribution des revenus du parc éolien à l'ensemble des personnes engagées.

Vous pouvez télécharger l'explication sur la mutualisation foncière ci-dessous.

Septembre 2015

Visite des éoliennes terrestres les plus puissantes au monde à Estinnes (Belgique)

Les habitants des communes de Villers-lès-Cagnicourt, Cagnicourt et Haucourt ont été invités à une visite du parc éolien d'Estinnes en Belgique. Une première visite a été organisée le mercredi 16 septembre 2015 puis une seconde le samedi 7 novembre 2015. C'est dans une ambiance conviviale que le trajet en bus s'est effectué en moins de 2 heures. La visite guidée par des ingénieurs a  permis à la vingtaine de participants de découvrir ce parc doté des plus puissantes éoliennes terrestres au monde, de 7.5 MW, véritable innovation technologique. Madame la Bourgmestre d'Estinnes Aurore Tourneur est venue à la rencontre de ses homologues français Monsieur Beaucamp (Maire de Cagnicourt), Monsieur Yves Legros (Maire de Villers-Lèz-Cagnicourt) et de Monsieur Lemaire (Vice-Président de la Communauté de Communes d'Osartis-Marquion). Ils ont pu échanger sur un retour d'expérience et la plus-value d'inscrire son territoire dans une démarche de développement durable.

Lors des 2 événements, le vent était au rendez-vous. A noter samedi 7 novembre, les visiteurs ont pu constater que les turbines tournaient à pleine puissance : 7.5 MW

Septembre 2017 - Janvier 2020

Dépôt du dossier de demande d'autorisation d'exploiter

Pour construire un parc éolien, des études détaillées sont nécessaires. Les points les plus importants sont le paysage, le milieu naturel et l'acoustique. L’intégralité de ces études sont regroupés dans l’étude d’impact et sert de base pour l’instruction du dossier de demande d’autorisation. On vous invite à consulter nos pages dédiées sur ces études spécifiques : http://www.intervent.fr/etudes

Vous pouvez télécharger le résumé non technique de l'étude d'impact et l’étude paysagère en bas de cette page.

Visite d’une usine de construction de mâts et d’un centre de formation dans l’Oise avec une partie des élus de la communauté de communes. 

Naturellement les élus se préoccupent de l’emploi dans les territoires et il est évident que le développement, la construction et l’entretien des machines créent de l’emploi. La visite du centre de formation a permis de mettre en relief la technicité de la construction et des étapes de montage d’une éolienne. Fin 2018, l’observatoire national de l’éolien comptait 1.885 emplois dans la région Haut-de-France pour 4.111 MW installé. Ces emplois sont répartis sur toute la chaine de valeur de l’éolien à savoir ; 374 emplois dans les bureaux d’étude et de développement, 409 emplois dans la fabrication de composants, 563 dans l’ingénierie et la construction et enfin 539 dans la maintenance et l’exploitation. 
Enercon, un des principaux constructeurs d’éoliennes dans la région envisage, si le nombre de machines installées sur la communauté de communes venait à être suffisant, d’installer une base de maintenance avec, à la clé, la création d´emplois. Un emploi environ est créé tous les 10 MW installés.

Autorisation du projet des Quintefeuilles

Après 2 années et demi d´instruction et une enquête publique qui s´est déroulé du 25 mars au 26 avril 2019, le préfet a donné son accord pour 11 éoliennes. La demande d´autorisation pour les éoliennes E5, E6, E11, E12 et E13 a été refusée (3 sur Villers-lez-Cagnicourt, 1 sur Haucourt et 1 sur Cagnicourt). Dans l´arrêté du 23 décembre 2019, le préfet justifie le refus de ces 5 éoliennes principalement en raison de la présence à 3,5 km de l´église de Saudemont, classé aux titres des monuments historiques pour son clocher original et remarquables du XII IIème siècle.

Nos sociétés ont fait part à la préfecture de leur désaccord sur ce refus. Même si le photomontage présenté dans l’étude d’impact laisse à penser que le paysage est ouvert, libre de tout obstacle et qui accentue naturellement l’effet de focalisation sur les rapports entre l’édifice, la nappe de bâti formant l’agglomération et le projet éolien en arrière-plan, ce n’est cependant pas le cas. En effet, cette séquence s’inscrit sur l’itinéraire d’environ 1 km suivi par la RD13 entre Ecourt-Saint-Quentin et Saudemont. Lorsque l’on y regarde en détail, on s’aperçoit que le cheminement est ponctué de plusieurs éléments qui interfèrent régulièrement avec les vues sur le clocher.

Vu ces éléments, nous étudions toutes les possibilités pour construire ces éoliennes.

Janvier 2020 à Août 2021

La période de recours s’est terminée fin août 2020 et les équipes de Valeco et Intervent travaillent depuis à la préparation du chantier. Plusieurs grandes étapes se recoupent et structurent cette préparation. Les principales étapes sont les suivantes :

  • Vérification et validation du foncier

Un géomètre expert a fait des relevés précis du terrain fin 2020, suivi début 2021 des études de sols réalisées non seulement à l’emplacement des machines mais également pour valider la portance des chemins d’accès. Une fois ces informations à notre disposition, un plan avant-construction est réalisé avec le dimensionnement des fondations, la position des grues, les besoins en stockage de matériel etc.

  • Raccordement

Pour que les éoliennes puissent injecter et vendre l’énergie produite il faut les raccorder sur le réseau électrique. Une demande de raccordement a ainsi été faite auprès de ENEDIS, le gestionnaire de réseau. La proposition de raccordement faite par ENEDIS consiste à raccorder le projet sur trois postes électriques. Les postes de Biache, Marquion et Mofflaines.

  • Mise en accord des autorisations et analyse juridique du projet

Une fois que les principaux éléments sont finalisés, une analyse très précise des autorisations, des contrats notariés, des études réalisées, des contrats de vente de l’énergie, et plus généralement de tous les documents et études du projet est réalisée. Cette analyse est ensuite utilisée pour modifier les quelques points « faibles » restants et servira in fine à financer le projet.

  • Commande des machines et vérification des solutions d’accès

Enfin, la construction d’une éolienne commence en usine et il faut s’assurer (réserver) les éoliennes puis organiser les transports pour que les éléments arrivent sur le site au bon moment. Actuellement entre la commande et la livraison d’une éolienne sur le site il faut compter au minimum un an.

Nous espérons finaliser progressivement ces démarches pour que les travaux puissent débuter probablement d’ici l’été 2021 pour une mise en service à l’été 2022.

Août 2021 à aujourd'hui

Début des travaux de construction du parc éolien des Quintefeuilles 

La demande d'autorisation a été déposée en 2017. Près de 5 ans après, le projet éolien des Quintefeuilles est entré dans sa phase de construction. Après des travaux de dépollution pyrotechnique où des quantité impressionnante de munitions et d'obus datant de la Grande Guerre ont été retrouvés, les entreprises locales travaillent actuellement à des opérations de terrassement et de génie civil en vue de l’installation des onze éoliennes d’une puissance totale de 46,2 MW. Cette phase devrait durer jusque juin. Il s´ensuivra ensuite la livraison des éléments des éoliennes puis le levage à partir de l´été 2022. La mise en service du parc est attendue pour le premier semestre 2023. 
À l’avenir, ces onze éoliennes pourront alimenter environ 23.100 foyers en électricité (consommation moyenne d’un foyer estimée à 4.200 kwh par an)

Le déroulement du chantier en photos : 

Première Phase de Terrassement 
Activités : Création et aménagement des accès + terrassement des plateformes et massifs éolien. 

Phase de Génie-Civil
Activités : Livraison des aciers + Ferraillage des massifs éoliens + Coulage des massifs éoliens 

Deuxième Phase de Terrassement + Réseaux électriques inter-éoliens (photos à venir)

Phase Aérogénérateurs
Mi-août, un convoi exceptionnel appelé « Blade lifter » a acheminé les 9 pales longues de 69 mètres des 3 éoliennes du Sud de la commune de Cagnicourt. Ce convoi est un leveur de pale qui permet une inclinaison jusqu’à 60 degrés. Guidé à distance par deux opérateurs, l’engin a traversé, sans encombre, les rues du village de Cagnicourt situé sur son parcours.

Le mercredi 5 octobre 2022, les élus de la communauté de Communes Osartis-Marquion ont pu découvrir l'avancée des travaux lors d’une visite guidée où Monsieur Philippe DUBUS, Maire d’Haucourt, a pu revenir sur l'historique du projet. Les conditions météo ont rendu le levage des pales impossible mais grâce aux explications des techniciens présents sur le site, les élus ont pu trouver une réponse à chacune des questions posées. Depuis, le levage a repris et le chantier suit son cours.